Consultant – Etudes Sociologique – Maladies Zoonotiques

LE FONDS MONDIAL POUR LA NATURE (WWF) RECHERCHE UN CONSULTANT POUR MENER UNE ETUDES SOCIOLOGIQUES SUR LES CONNAISSANCES ET ATTITUDES FACE AU RISQUE DE TRANSMISSION DES MALADIES ZOONOTIQUES ET DES MESURES D’HYGIENE RELATIVE AUTOUR DU PARC NATIONAL DE CAMPO MA’AN AU CAMEROUN ET DES AIRES PROTEGEES DE DZANGA SANGHA EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAIN

Vous voulez faire une différence positive pour l’avenir des hommes et de notre unique demeure commune, la Terre ? Travailler avec le WWF pourrait être la chance de votre vie.

Partout dans le monde, les gens se réveillent face à la crise de plus en plus grave de la perte de la nature. Ils prennent de plus en plus conscience que la nature est notre système de survie. Et que personne ne sera épargné par les conséquences de sa perte. Ici, au WWF, nous contribuons à relever cet énorme défi mondial.

Nos collaborateurs viennent d’horizons très divers et possèdent des compétences variées, allant des ressources humaines et des finances à la défense des intérêts et à la science de la conservation. Nous acceptons les candidatures de toute personne qui pense pouvoir nous aider à créer un avenir meilleur pour les hommes et la faune sauvage.

Ce que nous faisons

Nous sommes une organisation de conservation indépendante, qui s’efforce de préserver le monde naturel pour le bénéfice des hommes et de la faune. Des particuliers et des communautés aux entreprises et aux gouvernements, nous faisons partie d’une coalition croissante qui appelle les dirigeants du monde entier à mettre la nature sur la voie du rétablissement d’ici 2030. Ensemble, nous cherchons à protéger et à restaurer les habitats naturels, à stopper l’extinction massive de la faune et de la flore sauvages, et à rendre notre mode de production et de consommation durable.

Termes de référence

Nom du Projet Surveillance sanitaire et renforcement de capacités pour la prévention des épidémies comme Ebola chez l’Homme et les grands singes en Afrique centrale
Location d’étude Autour du PN de Campo Ma’an au Cameroun et des Aires Protégées de Dzanga Sangha en République Centrafricaine
Personnes Responsables WWF RCA: Terence Fuh Neba

WWF Cameroun: Humphrey Ekane

WWF Allemagne : Dr. Ilka Herbinger

Durée d’exécution 1 mois (Octobre/Novembre 2020)
Budget maximal 9.840.000 Fcfa pour les deux pays
Groupes cibles Pisteurs BaAka et Bagyeli du Programme d’habituation des Primates

APDS: 45, Campo: 10

Guides touristiques ; APDS: 15, Campo: 10

Ecogardes ; APDS: 90, Campo: 45

Familles des employées ; APDS: 1.500, Campo: 650

Chercheurs ; APDS: 5, Campo: 3

Autres personnels associés ; APDS: 15, Campo: 8

Touristes ; APDS: 300, Campo: 175

Total APDS : environ 2.000 personnes

Total Campo : environ 900 personnes

Contexte et Justification

La biodiversité de la forêt dense agit comme un réservoir de maladies zoonotiques qui menacent la vie et les moyens de subsistance des populations locale. De nombreuses maladies infectieuses proviennent des réservoirs de faune sauvage. Par exemple, les épidémies d’anthrax ont tué de grands singes, des céphalophes, des éléphants et des mangabeys dans les Aires Protegées de Dzanga Sangha. Certaines de ces espèces (céphalophes et singes) sont régulièrement chassées afin de servir comme source de protéine d’origine animale pour la population locale. Par conséquent, il est important de surveiller la santé des humains et de la faune pour réduire le risque de transmission des maladies zoonotiques. Depuis 2012, en collaboration avec l’Institut Robert Koch, le WWF mène un programme de surveillance de la santé pour minimiser la transmission des maladies entre les humains et la faune, basé sur l’approche «One Health». En 2017, le projet intitulé « surveillance sanitaire et renforcement de capacités pour la prévention de certaines  épidémies comme Ebola chez l’Homme et les grands singes en Afrique centrale » financé par BMZ a été développé pour améliorer la santé des humains dans les points potentiellement chauds des épidémies en République Centrafricaine (RCA) et au Cameroun en partenariat avec les institutions sanitaires locales, régionales et nationales et les acteurs de la société civile locale et en collaboration avec l’Institut Robert Koch. Un système de surveillance sanitaire pour l’Homme et les animaux a été mise en place et les capacités des acteurs locaux renforcé dans les sites d’écotourisme du WWF dans le bassin du Congo (Dzanga Sangha et Campo Ma’an) afin de diagnostiquer précocement les maladies zoonotiques, et en conséquence limiter leur propagation.  L’idée est d’améliorer la santé et le bien-être humain et diminuer le risque des maladies mortelles transmissible entre l’homme et la faune. Une telle approche est nécessaire pour la protection de la population humaine et de l’intégrité du système écologique, qui est la base de vie pour les communautés locales.

Avant de mettre en place les activités de ce projet, une étude sociologique a été menée en avril 2018 pour fournir des données de base sur la connaissance de la population en ce qui concerne les mesures d’hygiène et les moyens de prévention des maladies zoonotiques mais aussi sur l’état de santé des groupes cibles. Cette étude a été réalisée par méthode d’une enquête adressée aux populations riveraines (peuples autochtones baAka/bagyelli et bantou) des APDS et PNCM, en particulier les pisteurs, guides touristiques et leurs familles, les touristes, le personnel du projet ainsi qu’à un nombre représentatif de personnes de la population locale. Il est question de répéter cette étude utilisant la même méthodologie et si possible les mêmes cibles pour évaluer leur niveau de compréhension des mesures d’hygiène et les moyens de prévention des maladies zoonotiques, mais aussi apprécier leur état de santé.

Objectif général

Obtenir des données sur la connaissance de la population en ce qui concerne les mesures d’hygiène et les moyens de prévention des maladies zoonotiques mais aussi sur l’état de santé des groupes cible afin de mesurer l’impact des activités de sensibilisation.

De manière spécifique, il est question de collecter les données relatives :

  • à la perception des cibles sur l’existence de transmission de maladies entre les Hommes et les animaux sauvages, et inversement ;
  • à la perception des mesures d’hygiènes prises pour éviter les transmissions des maladies entre Hommes-Animaux, et inversement ;
  • aux pratiques utilisées par les cibles en cas d’une contamination par une maladie transmissible;
  • aux mesures d’hygiène utilisées par les cibles pour prévenir la transmission des maladies ;
  • aux maladies courantes dont les populations-cibles ont été victimes pendant les 5 dernières années ;
  • aux coûts de traitement des maladies courantes, y compris celles liées à la contamination par les animaux.

Méthodologie

L’étude consistera de réadapter le questionnaire ayant servi lors des enquêtes au début du projet et les administrer aux groupes cibles à Campo Ma’an et Dzanga Sangha. En plus, analyser les données et les comparer avec celles de l’étude faite au début du projet et tirer les conclusions. Enfin, rédiger un rapport et mettre à disposition la base de données ainsi que les fiches des collectes.

Profil de Consultant

Le consultant(e) doit être en mesure de

  • Démontrer qu’il/elle a déjà réalisé une étude similaire dans les cinq dernières années.
  • Confirmer qu’il /elle n’a pas de relation hiérarchique ou autre ou de dépendance avec les gestionnaires de projet.
  • Démontrer une connaissance approfondie et une expérience de l’application des méthodologies interrogatoires dans des études sociologiques ;
  • Démontrer de solides compétences en rédaction de rapports ;
  • Démontrer ses compétences en matière d’analyse de données.

La connaissance du fonctionnement du WWF et de financement de la coopération allemande et de leur cycle de projet est souhaitable. Les qualifications supplémentaires et les domaines de compétence qui pourraient être spécifiés incluent :

  • Compétence technique (domaine de santé, conservation de la biodiversité) sur la question à évaluer
  • Maîtrise dans toute discipline liée aux sciences sociales
  • Maîtrise de l’anglais et / ou du français
  • Expérience dans les deux pays ou la région

Calendrier et livrables

Tâches majeures Dates limites
Sélection du consultant 15 Octobre 2020
Préparation/réadaptation des questionnaires 30 Octobre 2020
Collecte de données sur le terrain 15 Novembre 2020
Analyse de données 30 Novembre 2020
Rédaction et validation du rapport 15 Decembre 2020

Budget, financement et conditions de paiement

Calendrier des paiements Date d’échéance % Paiement
Après la signature du contrat 30 Octobre 50%
Soumission du rapport final 30 Décembre 50%

Composition du dossier de candidature :

  • Une proposition technique qui devrait consister en la méthodologie d’interrogation
  • Une offre financière indiquant les détails des coûts
  • Une lettre d’accompagnement indiquant votre intérêt à assumer cette mission
  • Un curriculum vitae (CV)

Soumission de l’offre

Envoyez votre dossier complet à recruit-cam@wwfcam.org en copiant ilka.herbinger@wwf.de et tneba@wwfcar.org en Objet : “ Étude Sociologique – Risque Transmission des Maladies Zoonotiques Et Des Mesures d’hygiène” .

Date limite de soumission des candidatures : 10 octobre 2020 .

Veuillez vous connecter en tant que candidat pour voir plus de champs.
Seuls les candidats peuvent postuler à ce poste.

Laisser votre commentaire

Partager cette offre d'emploi

Le réseau d’emploi du future.

English EN Français FR